Home / France / Zouk tragique à Djihad-sur-Seine : 5 morts

Zouk tragique à Djihad-sur-Seine : 5 morts

Captain Harlock
Démocratie Participative
04 octobre 2019

wépublik fwoncèse égalité

Le miracle libano-antillais opère, chers amis. Un onctueux coulis de chiure tiède sortie de l’anus d’un créole vient de glisser dans la bouche de la France ouverte et tolérante.

Avec un peu de piment d’Algérie, ça passe mieux.

Cette histoire d’attentat commis par un martiniquais sourd converti à l’islam pourrait passer pour une satire mais dans la dystopie qu’est devenue la France « républicaine », c’est tout ce qu’il y a de plus communément réel.

Importer des créatures négroïdes des îles pour leur faire découvrir les miracles d’Allah dans une cité dortoir d’IDF, qui d’autre que la Fronce des Lumières pouvait y parvenir ?

Loué soit Simone Veil, Francky Vincent, le couscous et la CGT.

Depuis hier, je mange du popcorn en regardant tous les représentants des « corps constitués » sortir leurs plus belles rames pour remonter le courant de la France enrichie culturellement à la harissa et au ti punch.

J’ai envie de citer Manuel Valls, « il va falloir apprendre à vivre avec le terrorisme ». Et les boucaques, accessoirement.

La PP se lamente. Il eut été préférable qu’elle fasse preuve de discernement dans son recrutement mais, comme chacun sait, il convient d’être ouvert à la diversité.

Donc la diversité apporte son lot de défis, je présume.

« EN MÉTWOPOLE »

Dans la vie, il faut choisir et les franc-macs de la Préfecture ont choisi de lutter contre le racisme en recrutant dans ce vivier extraordinaire que sont les Antilles.

La police républicaine, en tant que département attaché au Musée des Arts Premiers, fait œuvre de conservation en préservant toute la palette des phénotypes ultra-marins, de la peau noirâtre du nègre brûlé par la sieste au soleil jusqu’au zébrures violettes en passant par le marron délavé du drap de lin plongé dans des chiottes turques.

De quoi susciter l’émerveillement de Jacques Chirac.

Et je ne parle pas de nos pioupious.

Voir les gros faisans sur-galonnés de la PP déguster leur splendide sandwich à la merde est un peu mon lot de consolation.

Le nombre de ces sales mulâtres des îles en IDF est effrayant. La pompe à mélanine républicaine tourne à fond depuis 50 ans avec les conséquences que l’on voit.

D’ailleurs sachez que nous devons ce miracle au petit-fils de rabbin Michel Debré, l’éminence grise de De Gaulle. C’est à ce fils d’Israël que nous devons la création du « Bureau pour le développement des migrations dans les départements d’outre-mer« , chargé d’importer des centaines de milliers de créatures café-au-lait de nos colonies des Caraïbes pour qu’ils viennent abâtardir le sang des Françaises sous l’œil cyniquement amusé du juif de De Gaulle.

La rétribution des juifs à croix de Lorraine pour les 90% de Français pétainistes.

Il n’y a pas de hasard.

Il n’y a jamais de hasard quand le juif est dans l’équation.

Je dois dire que sous l’influence des médias juifs, les Français, que l’on a pas besoin de bousculer excessivement pour aduler le nègre, sont tout particulièrement enamourés de leurs cafres des tropiques. C’est leur fierté que d’avoir des « Français de souche » marron.

Français de souche, rien de moins. « Avant Nice et la Savoie ». Tel quel.

C’est même devenu la raison d’être du patriotisme tricolore.

Gouverner des nègres.

Je puis vous le certifier : à choisir, la droite tricolore préférerait garder ces îles à Mandés que la Corse.

C’est une fièvre. La dengue du patriotisme café-au-lait.

La Gaule pinardière obstinément attachée à son gros nègre allant pieds nus, comme le  chien mordant dans un tapis.

Vous pouvez faire le test.

Les Alsaciens ? « Des demi-Boches ! ». Les Guadeloupéens ? « Ah ! Promesse ! Compatriotes ! Partageons tout, Paris, la Normandie, mes filles, s’il vous plaît ! C’est par ici, attention à la marche, avez-vous fait bon voyage ? ».

Le Français ouvre tous ses tiroirs, déballe, passe en revue ce qu’il peut avoir de plus précieusement planqué à offrir en échange du miracle : la face hébétée aux babines grotesques du nègre.

Amusez-vous un peu, pour voir, à froisser le petit cœur d’un Français pour son nègre insulaire, vous ne serez pas déçu du périple. « 100 fois la France à ces honnêtes gens plutôt qu’à vous, clandestin odieux d’il y a 2,000 ans, génétique nordique de grand chemin, dégueulis ! ».

C’est ainsi, c’est sa chose. L’objet sur lequel se fixent ses deux yeux vides de poulpe.

« Miroir, mon beau miroir, dis-moi qui est le plus beau ? »

En France, il y a deux sortes de gens : ceux qui aiment les cocotiers et ceux qui aiment les chênes. L’espoir secret du Français moyen est de nourrir et faire croître son cocotier intérieur, de retourner à son état de primate primordial, copulateur et indolent. D’en finir avec les complications et de remuer son cul en rigolant comme celui qui a conquis son cœur.

Ces nègres fainéants et haineux ne se ménagent pourtant pas quand il s’agit de cracher à la face du Français qui le nourrit et le flatte.

C’est le petit jeu sado-masochiste auquel se livre corps et âme les Français.

Ainsi des Lilian Thuram, Nicolas Anelka, Didier Morville dit « JoeyStarr », Louis-Georges Tin, François Durpaire, Christiane Taubira, Audrey Pulvar et consorts.

Jadis, ils avaient une chaîne à eux, « France O », où la soif génocidaire antiblanche coulait à flots.

Zemmour y officiait face à des créatures improbables sorties tout droit des champs de canne à sucre.

Au fond, il fallait bien toute la prudence calculatrice d’un juif d’Oran pour douter de ces singes blanchis qui font, de manière plus rustre et grossière, ce que le juif fait depuis des lustres en Europe : mimer le Blanc pour le poignarder dans le dos.

Ces cannibales, maintenant qu’ils tombent sous l’influence des maghrébins, deviennent encore plus haineux qu’auparavant. Ce qui n’est pas un mince exploit.

Un cocktail sémitique explosif dont la France a le secret. Le sang du Maghreb se mélange au sang mulâtre sous les auspices spirituels du Bédouin de La Mecque.

Imaginez la brutalité du nègre, la schizophrénie antiblanche du métis et le vice cruel de l’algérien : vous avez le Français type du 21ème siècle. Les douleurs de l’enfantement de la parousie jacobine sur fond de zouk.

« Wépublik, violerBlanches »

Alors accrochez-vous, parce que les lames de « l’intégration républicaine » vont être de sortie et le sang aryen va couler à gros bouillon tandis que les vieux Blancs fatigués des loges radicales-socialistes continueront de s’en gratter les couilles en comptant leur blé d’une main, le pubis d’une négresse dans l’autre.

Pour avoir une idée assez juste de ce qu’il se passe, il faut comparer l’infiltration négro-islamique à celle des communistes pendant la Guerre Froide.

Avec les moyens informatisés actuels, quelques éléments bien placés peuvent obtenir une quantité énorme d’informations sur des centaines de milliers voire des millions de personnes. Notamment : votre identité, adresse, lieu de travail, fréquentations, activité bancaire, plaque d’immatriculation, fadettes, etc..

Vous comprenez maintenant pourquoi tous ces faux-culs du show-biz juif harcèlent le ministère de l’Intérieur pour bénéficier d’une protection rapprochée. Et pourquoi ils en font des tonnes dans l’antiracisme.

Les infos circulent entre les ratons de banlieue et leurs frères infiltrés dans les administrations, la police et maintenant le renseignement.

Voire, l’Élysée.

Comme les rouges jadis, les crouilles du califat ont déjà leurs listes de prêtes pour l’Aïd.

Je ne leur en veux pas du tout.

Saigner des boloss n’est pas vraiment un crime.

En attendant, les deux cons du ministère, Castaner et Nunez, continuent de jouer aux cadors tout en ayant pas la moindre idée de qui fait quoi dans la boutique.

Ils sont plus à l’aise pour cartonner des Blancs au flashball que de surveiller leurs effectifs afro-maghrébins, élite de la République.

Quand ils ne les aident pas à bâtir des bastions islamiques un peu partout avec l’argent de la démocratie libérale saoudienne.

Ces gens vendent ce qu’il reste du pays à la découpe, remplissent leurs comptes bancaires planqués à Singapour avant de disparaître dans la nature quand tout tournera franchement au vinaigre.

Et en attendant, dégueulent sur « l’ultra-droite » et persécutent le Blanc passablement dubitatif avec ses procureurs et des juges.

D’ailleurs, je me demande ce qu’attendent les troupes d’Allah pour aller chatouiller ces magistrats dans leur lit.

Je suis curieux.