Home / Décryptage / Surexcité par le nègre Thuram, le chieur de rue Vikash Dhorasoo appelle fanatiquement à l’éradication des Blancs

Surexcité par le nègre Thuram, le chieur de rue Vikash Dhorasoo appelle fanatiquement à l’éradication des Blancs

Captain Harlock
Démocratie Participative
09 septembre 2019

 

La ligne de front commence à devenir plus nette en France.

Nous entrons probablement dans un vortex spatio-temporel, ce qui pousse toute une série de métèques médiatiques à appeler ouvertement à l’éradication des Blancs là où, il y a encore deux ou trois ans, ils jouaient les mielleux sur les plateaux télé.

Le chieur de rue Vikash Dhorasoo a d’ailleurs rejoint la meute.

Depuis des jours, il se déchaîne sur Twitter, appelant à l’insurrection contre les Blancs.

Ce sont les propos du génocidaire nègre Thuram qui ont convaincu Dhorasoo de se lâcher.

Ces footballeurs millionnaires sortis de leur taudis d’Afrique ou d’Inde grâce aux impôts du prolétariat blanc se servent de leur tribune médiatique pour exciter la haine raciale de millions d’envahisseurs contre les autochtones.

D’ailleurs Dhorasoo le reconnaissait il y a quelques années : déraciné, riche, il ne sait pas quoi faire de ses dix doigts et s’emmerde.

A la même époque, il reconnaissait d’ailleurs l’agressivité des arabes et des noirs contre les Blancs dans les banlieues.

Mais entretemps, il a décidé, comme tous les métèques ingrats, de s’en prendre aux Blancs assez naïfs et idiots pour l’avoir accepté dans leur pays.

Ces créatures pensent avoir carte blanche grâce au mot magique juif : « racisme ».

Grâce à lui, ils se disent que faire du « Radio Mille Collines » est parfaitement légitime.

C’est là que nous en sommes.

C’est déjà un jeu dangereux quand les Blancs sont minoritaires que de jurer de les faire disparaître en masse.

Quand ils sont majoritaires, comme en France à cette heure, c’est suicidaire.

C’est en tout cas pédagogique.

Dhorasoo n’étant pas le pire à l’origine, cela permet de mesurer les sentiments qui animent ce vaste troupeau de nègres et de mahométans qui vit en France.

C’est parfait.

En plus de confirmer ce que nous disons ici depuis le début – à savoir que la guerre d’anéantissement racial est irréversiblement enclenchée – cette envie d’en découdre, de plus en plus pressante chez l’envahisseur, nous facilite le travail.

Tous nos frères blancs, en état de léthargie profonde, sont tirés de force de leur sommeil par la clameur de la foule islamo-nègre en ébullition.

D’ici quelques temps, la nouvelle gauche parlera exactement comme Robert Mugabe. Il suffit que les Boomers de 68 dégagent complètement et le couplet sur la « république » sera révolu.

Ce sera la guerre raciale et les appels récurrents au génocide de la population blanche.

On peut compter sur la stupidité des peaux sombres pour avoir les yeux plus gros que le ventre.

Nous allons renvoyer Dhorasoo dans sa patrie où il sera enfin à l’aise, loin des Blancs.