Home / Les dernières actualités / Préfecture de Police : la fiotte encocaïnée Macron s’exhibe au pied des cadavres des 4 flics enrichis pour invoquer la lutte contre le Troisième Reich

Préfecture de Police : la fiotte encocaïnée Macron s’exhibe au pied des cadavres des 4 flics enrichis pour invoquer la lutte contre le Troisième Reich

Captain Harlock
Démocratie Participative
08 octobre 2019

« Ces quatre cadavres sont morts pour que l’accueil des migrants soient possible »

Cette petite pédale suffisante de Macron s’est rendue à la PP pour rappeler aux flics qu’ils ont le privilège de mourir au son de la Marseillaise pour protéger l’anarchie juive.

Macron a magnifiquement fait voter ces 4 cadavres-là.

La politique républicaine où l’art de mystifier le bétail avec la muleta tricolore.

Et puis le fond.

Désormais, c’est officiel, plus aucun discours public ne peut omettre d’accuser le Troisième Reich – c’est-à-dire, in fine, les Blancs – d’à peu près tout ce qui peut foirer.

Surtout quand la foirade est imputable aux juifs et à leurs petits protégés basanés.

Chargé à la coke comme jamais, Macron a vu dans l’incompétence mortelle de ses sous-fifres Nunez, l’ancien boss de la préfecture, et Castaner le couronnement de la lutte anti-nazie.

Quelque chose dans ce goût-là.

Il n’est déjà pas agréable à écouter avec sa voix de minet mais quand il surjoue la grandiloquence, c’est intenable. C’est la coke ça. Il doit la sniffer à la cuillère à soupe.

Ces « grands préfets qui ont foulé les pavés de cette cour » font probablement référence à Maurice Papon.

J’avais longtemps cru que l’ancien préfet de police de Paris était une ordure antisémite ignoblement compromise dans le génocide de 60 millions de juifs durant l’Occupation.

En tout cas, c’était à ce titre que les Klarsfeld l’avaient fait condamner.

Macron les a d’ailleurs re-re-redécoré pour ça.

Je ne comprends plus rien.

Il avait pourtant bien dit que les flics français étaient éternellement coupables de l’Indicible.

C’est bien beau de parler des flics d’août 1944.

Mais pourquoi ne pas parler de ceux – les mêmes – du mois précédent ?

De l’année précédente ?

Et même de 1941 ?

La police est donc antifasciste depuis l’aube de l’Humanité tout en ayant quand même été fasciste et antisémite. Et cette histoire de martiniquais djihadiste qui saigne des Blancs s’inscrit dans le droit fil de la lutte contre le racisme hitlérien. Un truc dans ce genre-là.

Ce serait drôle que les juifs sortent du bois pour geindre en disant que la Préfecture de Police a organisé la rafle du Vel d’Hiv.

Au final, ce sont toujours les youpins qui écrivent la musique, peu importe quel larbin chante le couplet.