Home / Guerre raciale / OUI OUI OUI : une pute à nègre féministe de l’ONU et sa gamine métisse décapitées par son gros bamboula !!!

OUI OUI OUI : une pute à nègre féministe de l’ONU et sa gamine métisse décapitées par son gros bamboula !!!

Heinrich
Démocratie Participative
08 novembre 2019

Problème réglé !!!

C’est le genre d’affaires qu’il faudrait lire plus souvent.

Sudinfo.be :

Scène d’horreur absolue aux États-Unis, une mère de famille âgée de 42 ans et sa petite fille de 5 ans ont été sauvagement assassinés par l’ex-mari de la femme. Jennifer Schlecht, la maman a été décapitée et sa petite fille, Abayesh, a été massacrée. L’auteur des faits s’appelle Yonathan Tedla, 46 ans. Les corps ont été retrouvés dans un appartement à Harlem, dans l’État de New York.

Le corps de Jennifer a été retrouvé dans la salle de bain avec la tête sur les genoux. Sa fille, elle, a été retrouvée partiellement décapitée dans sa chambre selon la police.

Ce sont des scènes indescriptibles qu’ont découvertes les policiers quand ils sont entrés dans cette maison de Harlem. En pleine instance de divorce, les deux parents et la petite fille devaient se présenter à une audience pour régler leur séparation. Mais le couple ne s’est jamais présenté. Le frère de Jennifer, inquiet, a demandé aux autorités de procéder à une vérification de leur habitation. Après presque 24 heures, la police s’est rendue au domicile des Tedla et à découvert l’horreur. Pourtant ; selon les voisins, c’était « une maison de famille jadis heureuse ».

Partiellement décapitée dans sa chambre, selon la police. Le corps de Yonathan Tedla, né en Éthiopie, a été retrouvé dans une chambre séparée, pendu, comme l’explique le Sun.

« Cela ressemble à un meurtre suicide », a déclaré le porte-parole du département de police de New York. Un couteau a été retrouvé dans l’appartement au deuxième étage, bien qu’il n’ait pas été déterminé s’il s’agissait ou non de l’arme du crime. On ignore également depuis combien de temps les trois personnes sont mortes. En 2016, Jennifer avait obtenu une ordonnance de restriction temporaire à l’encontre de son mari qui l’avait menacée et harcelée. Selon son père, Kenneth Schlecht, 75 ans, les problèmes du couple ont commencé cinq ans après la naissance de leur enfant.

Lors de son dernier appel téléphonique avec Jennifer dimanche, il a déclaré qu’elle était « en larmes » après avoir été menacée par Yonathan : « Son mari avait indiqué que si elle signait des papiers du divorce, il la ruinerait ou qu’il les éliminerait ». Ce qu’il a finalement fait. Apparemment, la maman avait tenté de déposer une seconde ordonnance de protection mardi, mais les bureaux étaient fermés, elle devait y retourner le lendemain, trop tard.

Timothy Harris, un voisin de 37 ans, pensait qu’ils formaient un « couple heureux » : « Je demande pourquoi… Ils formaient un beau couple. Je ne comprends toujours pas ce qui s’est passé ».

Jennifer a travaillé pour la Fondation des Nations Unies en tant que conseillère principale pour les préparatifs et interventions d’urgence. Elle a également travaillé sur le projet Family Planning 2020, une initiative mondiale visant à aider les femmes et les filles à se prendre en charge grâce au planning familial fondé sur les droits des femmes. Elle était allée à New York dans le but de passer plus de temps avec sa fille.

Génial ! Une pute à nègre féministe de l’ONU de moins.