Home / France / Ne voulant pas « d’une guerre entre Français de souche et Français de culture musulmane », Robert Ménorah annonce que le RN a besoin des électeurs musulmans

Ne voulant pas « d’une guerre entre Français de souche et Français de culture musulmane », Robert Ménorah annonce que le RN a besoin des électeurs musulmans

Captain Harlock
Démocratie Participative
02 octobre 2019

Le moins qu’on puisse dire, c’est que ce week-end aura permis de clarifier les choses.

Suite au discours de Zemmour, Robert Ménard a tenu à marteler que le but du RN est de « gagner » grâce aux voix musulmanes.

« Gagner » signifie ici que les petits Blancs ne doivent répondre sous aucun prétexte à l’invasion que nous subissons pour que la clique mariniste puisse se faire élire et vivre grassement sur le dos des contribuables.

Je ne suis pas preneur.

Je ne crois pas que les musulmans soient preneurs non plus.

Cette formule a déjà été essayée sur la dalle d’Argenteuil, en 2007.

Deux ans après le coup de « Karcher » de Sarközy, Le Pen avait cru malin de draguer la faune maghrébine du crû.

Sans parler du « discours de Valmy » où Le Pen s’était cru à des agapes du Grand Orient.

Avec le résultat qu’on sait : 10,5%.

Je vous accorde que je n’ai jamais cru que le FN mariniste veuille contenir l’invasion.

La clique opportuniste de Marine Le Pen croit pouvoir gagner en 2022 et s’attèle à jouer le second tour en se déportant au centre avec des mots doux pour les bougnoules. Comme si les bougnoules allaient lâcher Macron pour MLP.

Plus prosaïquement, Ménard veut aussi garder sa mairie de Béziers en 2020 et cherche donc les votes des innombrables maghrébins qui vivent là-bas. Ne me demandez pas à quoi ça sert d’être maire d’une ville arabe, je n’en ai aucune idée.

Je trouve en tout cas touchante cette communion dans l’antiracisme, l’antifascisme et la France bougnoulisée qui s’exprime depuis samedi et le discours de Zemmour.

Ben Chirak est peut-être mort et enterré mais sa France algérienne poubellisée est plus unie que jamais.