Home / Guerre raciale / Mont-de-Marsan : le réfugié afghan tente de violer une sale Française islamophobe

Mont-de-Marsan : le réfugié afghan tente de violer une sale Française islamophobe

Leutnant
Démocratie Participative
10 septembre 2019

Les persécutions racistes se poursuivent.

Sud Ouest :

Le 21 juillet dernier, dernier jour de la fête de la Madeleine, une jeune fille de 16 ans avait subi des attouchements dans des toilettes provisoires, sur la place de la mairie

« Je sentais tout le poids de son corps. Je tournais la tête de droite à gauche pour ne pas qu’il m’embrasse. » C’est dans le silence que les déclarations de Juliette sont lues lors de l’audience qui a démarré ce lundi matin au tribunal de Mont-de-Marsan. La jeune fille est absente.

Le 21 juillet dernier, elle a été agressée sexuellement par un homme d’origine afghane dans les toilettes provisoires, placées sur la place de la mairie de Mont-de-Marsan, pendant les fêtes de la Madeleine. En état d’ivresse manifeste, un homme d’environ 25 ans entre dans la cabine, la plaque contre un mur et tente de l’embrasser. Il la touchera aussi à plusieurs reprises à hauteur des cuisses et des fesses. Elle parviendra à s’enfuir et reconnaîtra, dans la soirée, son agresseur. Il sera interpellé à ce moment là.

Le procureur de la République, Olivier Janson, a réclamé ce lundi matin 12 mois de prison « intégralement ferme », en maintenant son mandat de dépôt, ainsi que de prononcer une peine de cinq ans d’interdiction de territoire français. Me Tressard, pour la partie civile, a réclamé 5000 euros de dommages et intérêts pour le préjudice moral et 1000 euros au titre de préjudice personnel pour chacun des parents. Le conseil de l’accusé, Me Le Daniel, qui a pointé les carences du dossier a plaidé la relaxe.

Le tribunal a finalement condamné le réfugié afghan à six mois de prison ferme. Il sera maintenu en détention. Par ailleurs, une procédure d’interdiction du territoire a été prononcée pour 10 ans. Le coupable devra s’acquitter enfin de 3000 euros de dommages et intérêts.

Un moudjahidine est encore privé de sa récompense par les mécréants.