Home / Décryptage / Macron annonce une mesure radicale : l’immigration choisie de Sarközy d’il y a 12 ans et qui marche pas

Macron annonce une mesure radicale : l’immigration choisie de Sarközy d’il y a 12 ans et qui marche pas

Captain Harlock
Démocratie Participative
05 novembre 2019

 

Grande annonce : l’immigration choisie de Sarközy est de nouveau au programme. Ils appellent ça des « quotas ».

Russia Today :

La ministre du Travail a fait savoir que des «quotas» ou «objectifs chiffrés» d’immigrés «professionnels» allaient être fixés chaque année, dès l’été 2020. L’objectif affiché : que la France recrute en fonction de ses besoins de travail.

«L’idée, c’est d’avoir des objectifs chiffrés, ou des quotas, c’est une question de sémantique», a-t-elle dit sur BFMTV/RMC, à la veille d’annonces officielles sur l’immigration par le Premier ministre Édouard Philippe. «C’est la France qui recrute par rapport à ses besoins. C’est une approche nouvelle, un peu une approche qu’ont le Canada et l’Australie, c’est assez proche», a-t-elle assuré.

Je viens de prendre dix ans d’un coup.

Regardez cette vidéo de Zemmour qui date de 2008.

Vraiment, regardez-là, ça dure 3 minutes.

La seule chose qui a changé en 11 ans, c’est la qualité des vidéos sur YouTube et le fait que les arabes commettent des attentats toutes les semaines.

Pour le reste, c’est du sur place.

Je peux déjà vous résumer cette stratégie d’occupation médiatique très, très originale.

Thèse :

Antithèse :

Synthèse :

Pendant 5 ans, la gauche a pu faire semblant de se dire sous la botte d’un régime raciste ayant verrouillé les frontières du pays.

Ces hurlements de Rouges qu’on égorge ont permis à la droite de dire que puisque que la gauche criait au pétainisme, c’était bien la preuve qu’elle stoppait l’invasion, quantitativement et qualitativement.

Entretemps (2007 – 2017), la France a récolté une véritable chiée de migrants d’Afrique et du Moyen-Orient d’une ampleur inédite dans l’histoire de France.

E, 2019, c’est reparti.

Thèse :

Antithèse :

Synthèse :

Regardez le prochain passage de Zemmour sur CNews.

Vous verrez ce que ça fait de revivre éternellement la même journée.

En 2019, ce n’est plus Nicolas Sarközy qui veut un million des voix de Jean-Marie Le Pen mais Emmanuel Macron qui veut deux millions des voix de Marine Le Pen.

On va expulser mollement du mendiant rom, du maçon ukrainien et du kwassa-kwassa comorien pour atteindre le chiffre extraordinaire de 10% de clandestins expulsés par an.

Quel pays de cinglés.

Je me demande s’il y a plus psychiatriquement encroûté dans la merde juive que la France.