Home / Les dernières actualités / Les Boomers annoncent une insurrection générale pour le 5 décembre, exigent que les jeunes Blancs soient éviscérés pour financer leurs retraites

Les Boomers annoncent une insurrection générale pour le 5 décembre, exigent que les jeunes Blancs soient éviscérés pour financer leurs retraites

Captain Harlock
Démocratie Participative
07 novembre 2019

Les Boomers sont en état d’insurrection : leur deuxième croisière annuelle pourrait être compromise par la pseudo réforme que veut mettre en place Macron.

Ils veulent bloquer la France le 5 décembre.

Juste pour que vous sachiez de quoi on parle, les pensions de retraite représentent déjà 15% du PIB français, soit 400 milliards d’euros par an. C’est deux fois le budget de l’armée chinoise.

Sauf que l’armée chinoise sert effectivement à quelque chose.

On se demande pourquoi la France est un état soviétisé.

Comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, sachez que le nombre de Boomers en retraite – les gens nés entre 1945 et 1965 – va exploser.

L’ADN :

Aujourd’hui, les boomers (la génération baby-boom) représentent 32,7% de la population française. D’ici 2030, on sait que les plus de 60 ans seront à l’origine de plus de 60% de la consommation. Un chiffre colossal. Qui sont-ils ? Que consomment-ils ? Et comment leur parler ?

Imaginez ça : un tiers de la population acquise au projet de Dany Cohn-Bendit, assis sur une montagne d’avoirs mobiliers et immobiliers, qui formera un bloc électorat surmobilisé bien décidé à importer autant d’ingénieurs et de médecins du Soudan qu’il faudra pour toucher leurs pensions.

Mieux, ils représenteront presque les deux tiers de la consommation.

Jusqu’ici, l’État a refusé de couper dans les dépenses de retraite, laissant celles-ci suivre mécaniquement l’augmentation du nombre de Boomers retraités.

Le nombre de retraités devant doubler, cela revient de facto à diviser par deux les pensions si les dépenses étaient stabilisées à 15%.

Ces deux courbes sont trop optimistes

Donc, de deux choses : soit vous tranchez dans le vif en arrêtant l’appareil respiratoire soit vous établissez une gérontocratie.

Macron voulait unifier le système pour en finir avec les 42 régimes existants, tout centraliser et niveler par le bas les privilèges de telle ou telle corporation. Avec dans l’idée de juguler l’hémorragie financière qui va devenir insupportable pour l’État.

Sauf qu’il ne le fera finalement pas parce que les syndicats communistes et les Boomers ont dit qu’ils n’étaient pas d’accord.

Et que ses électeurs sont les vieux.

Donc voilà.

Macron va faire semblant de faire passer un truc après avoir organisé toute une série d’exemptions pour les cocos et les Boomers.

IFRAP :

De quoi s’agit-il ? La « clause du grand-père », utilisée surtout en droit américain, permet, lors de l’adoption d’une nouvelle loi, que les conditions de l’ancienne loi puissent s’appliquer à ceux qui en bénéficiaient déjà, généralement pour une période limitée.

L’idée d’une « clause du grand-père » était présente en miniature dans le programme d’Emmanuel Macron puisqu’il s’était engagé à ce que les salariés qui étaient à cinq ans de la retraite ne soient pas touchés par la réforme. Celle-ci était donc censée commencer en 2025, et pour 90% des actifs « seulement ».

Puis, plus récemment, le gouvernement a envisagé de faire converger les régimes spéciaux publics en plus de temps (quinze ou vingt ans) que les actifs affiliés au régime général.

Et désormais, on comprend que pour les régimes spéciaux, la convergence ne s’appliquerait que pour les nouveaux entrants !

Rappelons l’ampleur des injustices actuelles : un retraité perçoit 2.636 euros de pension par mois en moyenne pour une carrière complète à la SNCF, 3.700 euros en moyenne pour une carrière complète à la RATP et… 1.900 euros par mois en moyenne pour une carrière complète dans le régime général.

Les agents publics, quels que soient leur régime, seront perdants si une vraie réforme est menée à bien, car les Français soutiennent l’harmonisation des différents régimes au nom de l’égalité entre les cotisants.

Macron ne va tout de même pas affamer les antillais et les bougnoules de la RATP ou fâcher ses électeurs soixante-huitards.

On va donc plutôt augmenter les taxes pour ne pas malmener les Boomers déjà en état d’inanition.

Vous, il vous restera NetFlix et des chips LIDL.

De la fausse bière allemande aussi, chez Netto.

Juste pour vous aider à mesurer à quel point vous l’avez irréversiblement dans l’oignon, un petit tour chez Marine Le Pen qui a tout compris au film.

Toujours plus de pognon pour les Boomers macronistes, plus de pognon pour les DOM-TOM, plus de pognon pour les fossiles communistes des syndicats.

Et plus de pognon pour l’aide au développement chez les nègres.

Quant aux Blancs en intérim ou les artisans, qu’ils se préparent à cracher.

D’ailleurs, qu’ils se préparent aussi à se faire cracher à la gueule par ceux qu’ils engraissent.