Home / Décryptage / Le Boomer trotskiste Gilbert Collard tient à rappeler que « Marine Le Pen ne partage pas les propos d’Eric Zemmour, c’est clair »

Le Boomer trotskiste Gilbert Collard tient à rappeler que « Marine Le Pen ne partage pas les propos d’Eric Zemmour, c’est clair »

Captain Harlock
Démocratie Participative
06 octobre 2019

Le 2 octobre dernier, Collard, alias « Cheveux gras, dents jaunes et peau grise », répondait à Abdel Samari pour dire tout le mal qu’il pensait du discours d’Eric Zemmour qui a traumatisé Marine Li Poun.

Objectif Gard :

Un mot aussi sur la polémique qui agite le monde politique depuis ce week-end après la « convention de la Droite » et le discours prononcé par Éric Zemmour…

J’y étais mais je suis arrivé après le discours d’Éric Zemmour. Si les propos qu’on lui prête sont exacts, je dis clairement qu’il faut changer de vocabulaire. Le nombre de Maghrébins qui travaillent honnêtement, qui sont attachés aux valeurs de la France ne méritent pas cela. Trop de généralisation, c’est injuste. Il faut être prudent dans ses propos. Si l’on parle des intégristes, salafistes ou extrémistes religieux de toutes les confessions, il faut être ferme. Pour les autres, faut être juste. Marine Le Pen ne partage pas les propos d’Éric Zemmour, c’est clair. J’ai une formule pour bien résumer mon propos : le général des cons, c’est celui qui généralise.

Les fameux extrémistes religieux de TOUTES les confessions.

J’ai l’impression d’entendre le frère trois points Mélenchon quand il cherche à noyer le poisson pour sauver ses amis algériens en dégueulant sur les cathos de Saint-Nicolas du Chardonnet.

Quand on a fini d’entendre parler Collard, on ressent le besoin urgent de prendre une douche.

Certains ont peut-être la mémoire courte.

Collard le maçon trotskiste faisait écumer la meute médiatique contre les militants FN en 1998.

Une antique passion que cet amour des maghrébins.

Déjà, en 1980, c’était contre les flics « racistes » que Collard excitait les arabes dans les tribunaux.

On ne doit rien au hasard.

Ce vieux franc-mac soutenait le vieil hébreu trotskiste Pierre Grinberg dit « Boussel ». La frange la plus sectaire du judéo-trotskisme international.

En 1988, il apparaît dans le clip de ce parti juif dans lequel il se lamente sur le sort des clandestins.

« Regardez ces miradors, il rappelle bien des choses… »

Le rôle de Collard est de veiller au grain pour le compte du maître qu’il n’a jamais cessé de servir.

Avec la finesse d’un amateur de gros rouge.

C’est par cette technique trotskiste usée jusqu’à la corde qu’est l’entrisme que les juifs ont réussi ce pari incroyable : virer Jean-Marie Le Pen du Front National.

C’est à mourir de rire quand on y pense.

Rachid Abdelaziz Ben Ibrahim, maire RN d’Alès : « Immigration ziro ! »

Le RN, voiture balais du système, est devenu une organisation antifa dont l’antiracisme est aussi virulent que celui de la LICRA.

Ce parti a troqué la flamme du MSI contre la petite main jaune de SOS Racisme.

Au lendemain de l’attentat de Charlie Hebdo, la poissonnière avait tapageusement appelé à ne pas faire « d’amalgame » avec nos braves compatriotes musulmans qui sont chez vous chez eux (2:30′).

Ce couteau sans lame tenu d’une main ferme par les juifs est parfait pour effrayer le troupeau électoral les soirs de second tour et garantir à la banque juive une victoire sans effort, peu importe les circonstances politiques ou économiques.

Macron et Attali le savent, c’est l’alcoolo-tabagique qu’ils veulent face à eux en 2022, en 2027, en 2032.