Home / Les dernières actualités / Italie : une « spécialiste de l’immigration » pro-diversité remplace Salvini au ministère de l’Intérieur

Italie : une « spécialiste de l’immigration » pro-diversité remplace Salvini au ministère de l’Intérieur

Captain Harlock
Démocratie Participative
04 septembre 2019

 

Il est temps pour l’Italie sous contrôle de l’UE de revenir sur la voix du progrès et de la diversité.

Pour cela, Salvini est remplacé par un technicien du remplacement de population et du multiculturalisme rayonnant.

Une femme, plus précisément.

The Guardian :

Une fonctionnaire de carrière et spécialiste de la politique migratoire a succédé au leader d’extrême droite Matteo Salvini au poste de ministre de l’Intérieur italien dans un nouveau gouvernement de coalition pro-européen de gauche visant à tirer un trait sur une crise provoquée par le parti populiste de Salvini, la Ligue.

Luciana Lamorgese, 38 ans d’expérience au ministère de l’Intérieur, a été ces dernières années chargée de la planification des centres d’accueil des réfugiés et des migrants dans le nord de l’Italie et est connue pour promouvoir des événements et des politiques d’intégration. Elle a également été la première femme chef de la sécurité, ou préfet, de Milan.

Je sens que cela va être inclusif.

L’Italie manque de gangs nigérians.

Sa nomination devrait marquer une rupture avec l’époque de Salvini, dont les mesures dures en matière d’immigration comprenaient la fermeture des ports italiens aux navires de sauvetage des ONG et l’abolition des protections essentielles pour les demandeurs d’asile.

La coalition formée par le Premier ministre, Giuseppe Conte, entre le Parti démocratique (PD) de centre-gauche et le Mouvement des cinq étoiles (M5S) anti-établissement, comprend également Roberto Gualtieri, un membre influent du PD au Parlement européen, comme ministre de l’économie. Le dirigeant du M5S, Luigi Di Maio, sera ministre des Affaires étrangères.

Le nouveau gouvernement devrait prêter serment jeudi.

Au cours des négociations de coalition, le PD a demandé à plusieurs reprises au M5S d’abandonner les politiques migratoires du gouvernement précédent, dans lequel il était en coalition avec la Ligue. La clé était l’abolition d’un décret de sécurité rédigé par Salvini qui prévoyait la saisie des bateaux de sauvetage des ONG et des amendes pour les navires qui amenaient des migrants en Italie sans autorisation.

Des dizaines de capitaines de canots de secours et de volontaires ont par la suite fait l’objet d’enquêtes, dont au moins huit au cours des trois derniers mois.

Les procureurs de Raguse ont placé mardi à Raguse le capitaine allemand et le chef de mission du navire de sauvetage Éléonore, exploité par l’ONG Mission Lifeline, sous enquête pour suspicion d’encouragement à l’immigration illégale. Le capitaine avait déclaré l’état d’urgence à bord et défié l’interdiction d’entrée, débarquant plus de 100 migrants à Pozzallo, en Sicile.

La semaine dernière, des responsables italiens ont infligé une amende de 300 000 euros (270 000 livres sterling) à la Mare Jonio, gérée par l’ONG italienne Mediterranea, qui a sauvé plus de 100 migrants, dont 22 enfants âgés de moins de 10 ans.

Bien que le nombre d’arrivées de migrants en Europe ait pratiquement diminué de moitié au cours des deux dernières années, des centaines de demandeurs d’asile continuent de tenter le passage depuis l’Afrique du Nord. La semaine dernière, au moins deux naufrages connus ont été enregistrés, selon les groupes d’aide, avec un total de près de 70 personnes noyées, et au moins deux bateaux ont été complètement perdus.

Les militants et les groupes d’aide espèrent qu’avec le nouveau gouvernement et surtout avec le nouveau ministre de l’Intérieur, la politique italienne sur la crise migratoire pourra enfin changer.

Graziano Delrio, le leader du PD à la chambre basse, a déclaré mercredi qu’une nouvelle loi sur l’immigration a été incluse dans l’agenda politique du nouveau gouvernement.

Carlotta Sami, porte-parole du HCR en Italie, a déclaré : « Il y a une crise humanitaire dont chacun doit se sentir responsable : la recherche et le sauvetage en mer et la gestion commune, au niveau européen, des débarquements. »

« Il est possible de mettre en œuvre des politiques d’inclusion à l’égard des réfugiés, des politiques qui les considèrent comme une ressource et non comme un problème. Il y a beaucoup à faire, mais nous espérons que Rome reprendra le rôle central et crucial qu’elle mérite dans ces questions.

Effectivement, (((certains))) perçoivent les nègres clandestins comme une ressource.

Retour à la case départ.

Mardi, les membres du M5S ont massivement soutenu une coalition avec le PD lors d’un vote en ligne, donnant ainsi leur soutien final à un accord entre ennemis traditionnels.

« Ce tournant est bon. Maintenant, il est temps de changer l’Italie« , a déclaré le leader du PD, Nicola Zingaretti. « Nous avons arrêté Salvini et la simple annonce de cette phase fait de l’Italie un précurseur en Europe. »

Le seul objectif de ce cartel d’opportunistes est de se maintenir au pouvoir coûte que coûte. Ce qui passe par une ratification de tout ce qu’exige l’UE, proxy de la finance juive internationale qui tient les dettes des états de l’Eurozone entre ses mains.

Les socialistes s’engagent donc à « changer l’Italie ».

C’est une formule à prendre au sens littéral.

Les navires des ONGs marxistes financées par la banque juive devraient rapidement reprendre leurs activités.

Dans six mois, l’invasion nègre reprendra à la frontière franco-italienne pour la plus grande joie de Macron et de son laquais Castaner.

Et de Cédric Herrou, le passeur communiste.

Les démocraties sont comme des sables mouvants : on s’y enfonce et plus on se débat pour sauver sa vie, plus vite on meurt.

La démocratie n’est pas la solution, elle est le problème.

Sans en finir avec le problème principal, les problèmes qui en découlent ne seront pas davantage réglés.

Il faut une solution autoritaire. Seul un système autoritaire pourra extirper la vermine marxiste, démocrate et apparentée qui s’acharne à fomenter la guerre civile en faisant entrer des millions de métèques en Europe.

Les seules élections acceptables sont celles qui nous mènent vers l’établissement d’un tel système de lustration. Après quoi, la grande purge doit avoir lieu.