Home / Les dernières actualités / Hong Kong : les agents de la CIA surpris en train d’organiser les troubles avec les meneurs de l’agitation judéo-démocratique !

Hong Kong : les agents de la CIA surpris en train d’organiser les troubles avec les meneurs de l’agitation judéo-démocratique !

Captain Harlock Démocratie Participative 08 août 2019

C’est pour ton bien, Ching Chong

Les choses se décantent petit à petit à Hong Kong et il n’aura pas fallu longtemps avant de trouver les doigts crochus de Washington dans l’agitation de rue actuelle.

Julie Eadeh, consul des USA, a été photographiée en train de brieffer les meneurs du mouvement.

Embarrassant ! La main noire a été prise en flagrant délit ! Les dirigeants de l’organisation « HK independence » ont rencontré Julie Eadeh du consulat général des Etats-Unis à Hong Kong. C’est une experte en subversion au département d’État. Le peuple chinois n’a pas peur du mal et n’a pas peur de causer des ennuis.

L’envoyée de Macron au parlement européen, Nathalie Loiseau, a dû répondre de son soutien aux factieux conseillés par la CIA.

Car en France, réprimer les masses populaires est parfaitement admis du moment que c’est au nom de la (((démocratie))).

C’est si vrai que l’agence gouvernementale « AFP » commente avec enthousiasme les méthodes employées par les agitateurs.

Ce qui tranche avec son traitement des manifestants en France lorsqu’ils contestent le pouvoir établi.

La finance juive lorgne avec avidité sur la Chine. Mais pour s’emparer du pays, il faut y établir un gouvernement (((démocratique))) fantoche ouvrant la porte au parasite destructeur des nations : le juif.

Hong Kong constitue pour elle une sorte de nouveau Maïdan potentiel.

La presse juive ne cache d’ailleurs pas ses ambitions. Le Point :

Pékin semble prêt à tout pour juguler la crise qui se joue à Hong Kong, y compris l’usage de la violence. « Ceux qui jouent avec le feu périront par le feu », a averti mardi un haut responsable du gouvernement chinois à l’adresse des manifestants qui défient depuis deux mois le régime communiste de Pékin. « Ne sous-estimez jamais la ferme détermination et la puissance immense du gouvernement central », a lancé, lors d’une conférence de presse à Pékin, le porte-parole du bureau des affaires de Hong Kong et Macao, Yang Guang, au lendemain d’une grève générale et d’une nouvelle manifestation qui s’est soldée par des violences dans l’ex-colonie britannique.

Une telle intervention raviverait le spectre de la répression des manifestations du « printemps de Pékin », qui ont fait des centaines, voire plus d’un millier, de morts en 1989 dans la capitale chinoise. Elle pourrait aussi provoquer une catastrophe financière dans une des plus grandes places d’Asie. Lundi après-midi, alors qu’un appel à la grève générale avait été lancé, sept manifestations simultanées ont eu lieu, constituant un défi pour des forces de l’ordre qui, soumises à rude épreuve depuis deux mois, concentrent l’ire des manifestants. Des gaz lacrymogènes ont encore été utilisés dans au moins quatre endroits différents, notamment près du parlement local. Après des échauffourées tout le week-end, des protestataires étaient descendus lundi matin à l’heure de pointe dans plusieurs stations-clés du réseau pour bloquer les portes des métros et empêcher les trains de partir.

Les autorités ont annoncé avoir tiré plus d’un millier de grenades lacrymogènes et 160 balles en caoutchouc depuis le début de la contestation, le 9 juin, et ont précisé que 420 personnes avaient été arrêtées et 139 policiers blessés jusqu’à présent.

Avec seulement un millier de grenades lacrymos tirées en deux mois, cela donne la mesure de la violence de la répression en France depuis novembre dernier.

Rien que le samedi 2 décembre 2018, 10,000 grenades avaient été tirées dans les seules rues de Paris.

La presse juive continue de dépeindre la Chine comme une tyrannie du tiers-monde qui serait dépourvue d’avenir. Ce qui ne l’empêche pas de louer le miracle républicain hexagonal avec ses rabbins, ses migrants et ses dettes.

Pour comprendre la presse judéo-démocratique, il suffit de la lire à l’envers et tout devient limpide.

La question est la suivante : combien de temps avant que le youtre Lévy ne fasse un discours à Hong Kong à l’occasion de l’ouverture d’une yeshiva à son nom ?