Home / Les dernières actualités / Halle : après le terrible attentat antisémite qui n’a fait aucun mort juif, les juifs assassinés dansent à la télé israélienne

Halle : après le terrible attentat antisémite qui n’a fait aucun mort juif, les juifs assassinés dansent à la télé israélienne

Captain Harlock
Démocratie Participative
10 octobre 2019

Comme vous l’avez vu dans les médias, c’est probablement l’attentat antisémite le plus brutal de l’histoire récente.

Je possède bien le lien de la vidéo de l’attaque réalisée par l’auteur mais j’ai des principes et je me refuse de les violer dans ces circonstances. Je ne permettrai pas qu’un jeune public visionne ce qui ressemble à un Boomer en train de galérer sur Counter Strike.

Cette attaque antisémite est d’autant plus choquante qu’elle a la particularité de n’avoir fait que des victimes chez les goyim.

On déplore en effet deux victimes allemandes dont une rombière en surpoids.

Fat shaming mortel

Je tiens à nuancer cette théorie de « gros innocent ».

Les individus débordant de graisse ne sont pas vraiment « innocents » au sens où on l’entend habituellement. De toute façon, les gens en obésité morbide veulent plus ou moins mourir aux frais de la Sécurité Sociale.

Quoi qu’il en soit, cette attaque antisémite sans cadavres juifs nous rappelle les pires heures de l’holocauste.

Profondément meurtris, les survivants font la fête à la télé israélienne.

Une réaction parfaitement normale.

Un peu comme quand des avions s’écrasent dans une tour un 11 septembre.

C’est une fête.

Ce carnage antisémite a profondément ému la classe politique française, de l’extrême-droite à l’extrême-gauche, qui a salué la mémoire des victimes en bonne santé.

Nous allons devoir commémorer le souvenir du génocide de ces juifs vivants et rappeler aux générations futures que ce nouvel holocauste ne doit plus jamais se reproduire.

Vous rappelez vous des réactions quand Adrien Perez a été gratuitement assassiné par des maghrébins à Grenoble ?

Non et c’est normal : il n’y en a pas eu.

Un an après, la mère n’a pas reçu de réponse à la lettre qu’elle a adressé à Macron.

On ne peut pas sombrer dans le relativisme et laisser croire que la vie d’un juif vaut celle d’un goy.

Ce qui importe, ce sont tous ces survivants juifs en bonne santé de la ville de Halle qui ont été assassinés et dont le souvenir hantera longtemps les politiciens qui veulent désespérément une place dans les partis juifs, les médias juifs.