Home / Les dernières actualités / Finalement l’allumeuse Marion Maréchal décide de tout arrêter pour trouver un plan pognon ailleurs

Finalement l’allumeuse Marion Maréchal décide de tout arrêter pour trouver un plan pognon ailleurs

Captain Harlock
Démocratie Participative
01 octobre 2019

Quelle riche idée que de vouloir à tout prix placer une femme à la tête d’un mouvement de droite dure.

Parlez de douche froide.

J’imagine le sentiment de ses fans. C’est comme s’ils étaient le nez collé sur YouPorn et que le courant saute.

L’Obs :

L’ancienne députée d’extrême droite Marion Maréchal a annoncé mardi qu’elle n’avait « pas l’intention d’être candidate à la présidentielle de 2022 », après une réunion samedi organisée par ses proches qui a agacé au sein du Rassemblement National et nourri les spéculations sur son éventuel retour en politique.

« Suite aux spéculations des médias après la convention de la droite » organisée samedi à Paris, l’ancienne élue du Vaucluse, officiellement retraitée de la politique à 29 ans, a écrit sur Twitter vouloir apporter « une clarification ».

« Je me suis associée à une démarche qui me paraît nécessaire: réfléchir, dialoguer, casser les digues partisanes. Pour autant, je n’ai pas l’intention d’être candidate à la présidentielle de 2022« , a ajouté la nièce de Marine Le Pen, présidente du RN, qui a été agacée par les dernières initiatives de Marion Maréchal.

Marine Le Pen avait notamment jugé Marion Maréchal, qui a toujours sa carte au RN, « un peu jeune » pour représenter le parti en 2022.

Marion Maréchal, qui a renoncé à l’exercice d’un mandat pour diriger une école de sciences politiques à Lyon depuis l’échec de sa tante à la présidentielle de 2017, considère que l’effondrement de LR aux élections européennes (8,5% des voix) est « une opportunité » pour « ancrer dans un avenir commun » droite et extrême droite.

Elle s’est réunie avec ses proches, dont le polémiste Eric Zemmour, samedi à Paris en quête d’une « alternative » conservatrice à Emmanuel Macron. Mais la réunion s’est muée en une virulente dénonciation de l’islam et d’un « grand remplacement » supposé de la population française par l’immigration. Edouard Philippe, à l’unisson de plusieurs ministres, a condamné « les discours nauséabonds » qui y ont été prononcés.

Le Figaro donne plus de détails.

Le Figaro :

Les piques que lui a réservées son ancienne formation ces derniers mois ont fini par lasser Marion Maréchal.

Le retour n’aura été que de courte durée. La participation de Marion Maréchal à la «convention de la droite» organisée ce samedi par ses proches, se voulait le point culminant d’une année où la jeune retraitée politique aura multiplié cartes postales et interventions dans le débat public. Douze mois qui lui auront permis de sonder la température de la scène politique comme d’éprouver la résistance des digues séparant les différentes droites qu’elle ambitionne de faire converger. Las, l’ex-députée du Vaucluse en a tiré un constat: «La situation n’est pas mûre. Il n’y a aujourd’hui ni débouché, ni intelligence politique à droite», souffle un membre de sa garde rapprochée.

Au contraire, n’importe qui de rationnel sait que cette allumeuse n’a rien à offrir à d’éventuels apparatchiks venus des Républicains.

En tout cas, tous ces gens qui avaient cru en la venue de Jeanne d’Arc en sont pour leurs frais. Je suppose qu’ils se croyaient derrière au Bonaparte au Pont d’Arcole, ils ont récupéré le Général Boulanger en Belgique.

Ils vont devoir se rabattre, mécaniquement, sur son horrible tante.

Marine Le Pen va être plus rayonnante et satisfaite d’elle-même que jamais, se croyant probablement déjà au second tour des élections présidentielles.

Vous ne pouvez pas échapper à la Méduse.

Comme je le disais hier, le seul truc un peu marrant de tout ce Barnum médiatique, c’était le discours de Zemmour.

D’ailleurs, cette couille molle de Rioufol du Figaro a aussi trouvé que c’était trop corsé.

« Outrancier », précisément.

Ce que je trouve outrancier, c’est le nombre effrayant de nègres à Saint-Denis.

Mais passons.

Je ne sais pas ce qui est le plus anxiogène : vivre avec le tiers-monde ou bien être enfermés avec Marine Le Pen dans la même PME.