Home / Dégénérescence / Et si nous parlions un peu de niakwés qui se font greffer des seins en Tunisie pour se faire enculer à Paris ?

Et si nous parlions un peu de niakwés qui se font greffer des seins en Tunisie pour se faire enculer à Paris ?

Captain Harlock
Démocratie Participative
01 septembre 2019

 

Et dire que certains disent du mal des Khmers Rouges, c’est honteux.

Je rêve de rizières, d’AK-47, de travaux forcés, de séances d’auto-critique et de fosses.

De grandes fosses.

Est-ce trop demandé en ce bas monde ?