Home / Décryptage / Attali persiste et signe à la télévision israélienne, réclame une alliance sémitique entre juifs et musulmans en France pour écraser les Blancs

Attali persiste et signe à la télévision israélienne, réclame une alliance sémitique entre juifs et musulmans en France pour écraser les Blancs

Captain Harlock
Démocratie Participative
08 octobre 2019

Jacques Attali est revenu sur son éditorial dans lequel il fulmine contre Eric Zemmour et appelle au renforcement de l’alliance du sémitisme contre la population blanche en France.

Il déclare notamment (à partir de 7:00′) :

« C’est ce dont profitent et jouissent les antisémites qui sont ravis de voir l’opposition entre les deux formes de sémitisme qui sont les juifs et les musulmans. »

Cet éditorial associé à cet entretien est la version chimiquement pure de la pensée hébraïque pour la France et, en fait, pour tous les pays blancs.

Le grand mérite d’Attali est de dire tout haut ce que pense tout bas la juiverie parasitaire.

C’est un véritable catéchisme des buts avoués des juifs pour la race blanche.

Attali déclare platement :

« L’islam comme les juifs est victime de l’antisémitisme. Antisémite, ça désigne les uns et les autres. »

« Il est contraire à l’intérêt des juifs […] de désigner les musulmans comme les ennemis, de croire à cette théorie statistiquement fausse du « Grand Remplacement » qui n’existe pas. La France a intérêt à être raisonnable et à accepter cette forme de légère transformation, modification ou intégration d’une nouvelle minorité dans la société française. »

« Il n’est pas de l’intérêt de la communauté juive française ni de la communauté musulmane, ni de l’intérêt de la nation française – qui a un antisémitisme sous-jacent qui ne demande qu’à ressortir, de toute nature, chrétien, économique, j’ai écrit plusieurs livres pour le dénoncer et dans mon livre qui sort cette semaine, je montre à quel point la France et en particulier l’Algérie [sous la colonisation française] a été profondément antisémite – pour dire que le fait de mettre les points sur les i pour dire que ceux qui se savent, se disent et prétendent parler d’un point de vue juif ne rendent service à personne en agissant ainsi.

Et peut-être l’aveu le plus édifiant :

« Je pense que dans la situation française, je parlerais autrement de la situation israélienne, l’intérêt de l’ensemble de la nation française est que ses diverses minorités non seulement s’intègrent parfaitement mais s’entendent très bien. »

C’est ce que nous, à Démocratie Participative, avons expliqué encore et encore, au fil des années :

  • Unicité du sémitisme judéo-mahométan en Europe sous la direction de la juiverie organisée pour dominer la race blanche en Occident
  • Assujettissement des populations arabo-musulmanes au Moyen-Orient avec l’aide occidentale pour y asseoir la domination juive

La juiverie utilise tantôt l’islam contre l’Occident, tantôt l’Occident contre l’islam pour ses propres buts de guerre.

Et ses buts de guerre, qui de mieux qu’Attali pour les résumer :

« Les juifs sont bien placés pour savoir que le mondialisme leur a souvent été reproché. Je renvoie aux Protocoles des Sages de Sion, le mondialisme est souvent associé au judaïsme. Aujourd’hui, le mondialisme est souvent associé à l’hostilité à l’égard des étrangers […] il y a encore beaucoup d’antisémites en France et il y a beaucoup de musulmans en France. Le souverainisme quand il veut exclure les étrangers pense souvent non pas à l’économie mais à l’exclusion des étrangers dont principalement aujourd’hui, des musulmans. »

Attali semble s’étonner que les goyim « associent le mondialisme au judaïsme ».

C’est surprenant car il revendique cette association dès qu’il en a l’opportunité.

« On peut imaginer un gouvernement mondial à Jérusalem ».

Si l’on tient compte du fait que c’est Jacques Attali qui a fait Macron en l’imposant à François Hollande comme ministre des Finances, on sait qui couronne le goy fantoche dans la France juive de 2019.

Ce que le juif Attali déplore bruyamment, c’est la nervosité du Likoud français qui à ses yeux compromet les buts à long terme de la juiverie organisée en France en surréagissant à des micro-agressions entre maghrébins et juifs.

Attali, et avec lui toute la structure du pouvoir juif en France et au delà, redoute que cette surréaction « islamophobe » ne désinhibe les Blancs et les libèrent des chaînes de la république juive.

Ce rappel est intégralement soutenu par la totalité de l’appareil politique juif : CRIF, associations d’agit-prop (LICRA, UEJF, SOS Racisme, J’Accuse, etc.), juiverie américaine, etc..

Que dire et que faire ?

Reconnaître qu’effectivement le sémitisme est un et qu’Israël prend par la main Ismaël pour faire les tâches ingrates nécessaires à la victoire de l’esprit des pillards du désert sur les travailleurs du nord.